lundi 1 avril 2013

Pauvre consommateur marocain


Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, pauvre consommateur, je suis constamment confronté aux inexactitudes sur les produits alimentaires que j’achète. Tenez, rien que la semaine dernière, cinq épiceries m’ont vendu le même produit à des prix différents. Il s’agissait d’une marque de chocolat, que j’ai payé 15 dhs chez l’un, puis 17 chez un autre, 18 chez un troisième jusqu’à 22 dhs chez le dernier. A chaque fois, je posais la question au vendeur, mais je l’ai payé 15 dhs ailleurs. La réponse est sans appel : va ailleurs. Un autre épicier m’a tout bonnement répondu que le produit que j’ai acheté et mangé était périmé est que la date était falsifiée et c’est pour cela que je l’ai payé moins cher.

Mais ce n’est pas vrai. J’ai vérifié la date de péremption, elle indiquait la même date et je suis même prêt à parier que le chocolat en question, vendu à différents prix, provenait du même lot. Bref, les épiciers font leurs propres tarifs concernant certains produits. Biscuits étrangers, bonbons espagnols ou suisse, confiture turque, pain grillé français, fromages, yoghourt, il suffit que le produit soit de fabrication étrangère pour que son prix fluctue selon l’humeur du vendeur, et la tête du client.

La tactique est simple. Il suffit d’annoncer le prix, si tu tiques, l’épicier tente une parade. Tu tiens le coup, il te fait un prix en enlevant un voire deux dirhams, comme si sa marge à lui était de 5 dus, voire plus. Si tu marches, il te fourgue le produit plein tarif, ni vu ni connu.

Tiens, pour un jus portugais light, j’ai demandé le prix (que je connaissais déjà puisque j’achète ce produit toutes les semaines), on m’annonce 26 dhs. Mais je l’achète tous les jours à 21. C’est faux, me dit le vendeur. J’ai dû me tromper de marchandise. Pareil pour des muesli. Le prix est passé de 26 à 36 comme par magie. Un détergeant  a vu son prix passer de 98 du à 123 dhs. Il faut oser le faire. 

Devant de tels actes, on est tout bonnement révolté. Mais à qui s’adresser?  Il y a certes des numéros de téléphone ne cas de fraude, mais va appeler pour dénoncer le fraudeur, si tu trouves  à qui expliquer ta mésaventure. Autrement dit, comme les services de contrôle des prix ne passent pas souvent pour ne pas dire jamais, les épiceries jonglent avec les prix pour se faire de belles et juteuses marges. Et si cela ne te convient pas ? Va voir ailleurs. Et ailleurs, tu tombes sur un autre marchand aux dents plus aiguisées qui adapte sa bourse du jour à son chiffre d’affaires du mois. Résultat, le consommateur est toujours lésé dans l’impunité totale des contrevenants.