samedi 30 mars 2013

Le fric, Dieu et le Foot



Il y a eu cette saillie d’un bonhomme, à coup sûr téléguidé par des services à sigles qui a fourgué un innommable document sur la religion musulmane et son prophète Mohamed. Inutile de revenir  sur cet opus qui a condensé tous les ingrédients de la provocation par temps de grande colère. Dans la foulée, la rue a relayé l’information pour en faire le sujet phare des discussions de café. Quand Dieu s’invite autour d’une table pour analyser les tendances modernes de la haute manipulation, les Marocains peuvent passer pour les plus grands gourous. Mais quand Dieu et ses prophètes sont traités avec le même enthousiasme que le football, là il faut faire un arrêt sur image.

Midi pile. Un café du coin. Deux mecs se tapent la discussion sur le départ de l’ancien sélectionneur du onze marocain du ballon rond. Jusque-là tout va bien. On parle de combien ce technicien belge a coûté à la tirelire marocaine, son manque de résultat et de l’arrivée d’un enfant du pays pour ajuster les tirs. Mais tout bascule quand un troisième larron lance, sans sourciller, que la débâcle du sport marocain est un coup monté sioniste, orchestré par des forces occultes. Le but derrière ces manœuvres étant d’ôter tout plaisir au Marocain et partant à l’arabe et par extension à tous les musulmans de la planète.

Il prend à témoin le film cité plus haut, les JO, la coupe du monde et les guerres civiles ou intestines qui rongent le tissu de la Oumma arabe et musulmane. Son acolyte, jusque-là sensé, change de cap et verse dans l’irrationnel, avec le même naturel. Le troisième s’en mêle et se met à finir les phrases à peine esquissées de ces amis.  Le spectacle est d’abord hallucinant. Ensuite, il devient surréaliste. Puis complètement insensé.

Le bon sens justement dicte, face à ce type de conciliabules d’analystes, de ne pas intervenir ni pour confirmer ni pour infirmer. Tu joues le jeu, tu es pris dans la spirale du complot à plusieurs. Tu t’opposes aux idées de tes voisins de café, tu peux être lynché. Quand trois hommes disent que Dieu est en colère parce que l’Occident veut tuer l’islam et que c’est pour cela que le Foot va mal, il n’y a qu’une seule réaction à avoir : revendiquer avec intelligence son droit aux vertus du silence.

Le plus effrayant, c’est que le discours de nos trois théoriciens est partagé par une grande majorité de Marocains, qui sont tous, à les entendre, au fait des rouages de la machinerie politico-religieuse des grands décideurs de ce monde. Comme me l’a suggéré un ami, il faudra peut-être penser à une anthologie des grandes trouvailles marocaines sur les grandes questions  qui secouent le monde. On y trouvera à coup sûr un début de réponse à quelques tares qui frappent de plein front ce pays. Amen.