dimanche 6 juillet 2014

Mondial : Arbitrage, la coupe est pleine

Arbitrage, la coupe est pleine
 
 
 
Que de matchs gâchés par des erreurs d’arbitrage condamnables ! Que d’équipes qui vont passer à la trappe parce que les arbitres ont eu peur, n’ont pas osé prendre la bonne décision, ont reculé devant leurs responsabilités. Heureusement qu’il y a la nouvelle technologie pour valider certains buts. Autrement on aurait eu des résultats autres pour des matches clefs lors de ce mondial au Brésil. Comme par hasard, c’est souvent, pour ne pas dire systématiquement dans des matches où évoluent des équipes sensibles comme le Brésil, pays organisateur, l’Argentine, que l’on ne voudrait pas quitter le mondial rapidement ou encore des cadors comme l’Italie. Croatie-Brésil, d’entrée de jeu, l’arbitre était dépassé. Il a offert une victoire à des Brésiliens très moyens. Face au Mexique, rebelote. Les Mexicains ont dominé le Brésil, pourtant le match s’est soldé par un nul qui aide beaucoup une Seleçao, qui ne mérite pas, au vu de ses deux premiers matchs de pool, de passer au second tour. 
L’Italie face au Costa Rica. L’arbitre a tout fait pour que les Italiens s’en sortent. En vain. Il prive les Costaricains d’un pénalty et pourtant l’Italie perd et risque de plier bagages si elle ne gagne pas face à L’Uruguay dans un match de la mort. L’Argentine de son côté n’a rien pu faire contre l’Iran. Mieux l’Iran méritait de gagner. L’arbitre aura sur la conscience une élimination des Iraniens et cette douteuse qualification d’une équipe argentine, jusque-là très moyenne. D’autres matchs ont été émaillés par des erreurs graves et auront leur incidence sur la suite de la compétition. Comme quoi, à chaque édition, c’est la même histoire. Il faut que les cadors passent au détriment des plus «ptits». Sauf qu’il n’y a plus, à quelques exceptions près, de petites équipes en Coupe du Monde. Le Chili mérite la coupe s’il continue de jouer avec autant de maîtrise, de force et de générosité. Le Costa Rica peut aller loin si il développe le même jeu. Le Ghana mérite largement la finale après un match sublime contre l’Allemagne. D’ailleurs, si la Mannschaft n’a pas perdu ce match, face à une grosse écurie ghanéenne, c’est que l’Allemagne a des assises solides pour cette Coupe. Pour les derniers matchs de pool des destins se sont joués. Le Brésil face au Cameroun. L’Italie face à l’Uruguay.  La Suisse, la Belgique, les matchs de l'équipe de France où au moins six cartons rouges devaient être dégainés. Et puis le Brésil, on lui a tracé la voie pour jouer au moins une demi-finale. On verra la suite lors des matchs des demis. A coup sûr, on aura droit à une équipe privilégiée comme le Brésil ou encore l'Argentine, pour que la FIFa puisse garder la Coupe en Amérique Latine.