dimanche 6 juillet 2014

Billet d’humeur : A L’HEURE INSUE


Par Ali El Alaoui

Quand on parle de l’heure, on ne sait jamais de quelle heure on parle. Plusieurs expressions en langue française utilisent ce terme, on trouve l’heure de vérité, l’heure H, l’heure d’été, l’heure d’hiver…On peut trouver également l’expression de bonne heure ou tout à l’heure. Toutes ces expressions font systématiquement allusion au temps. Moi, depuis samedi dernier et à mon insu je me suis référé à l’heure insue
En fait, je me suis réveillé samedi matin et j’ai demandé à mon entourage quelle heure il était ? J’ai eu autant de réponses que de personnes. La première m’a dit « il est 9h », la deuxième m’a dit « il n’est que 8h », la troisième, la plus vicieuse, m’a dit « quelle heure tu veux l’ancienne ou la nouvelle, celle qui désormais est devenue l’ex nouvelle ? ». J’étais sonné à mon réveil. J’ai décidé de m’adresser à ma montre qui ne se trompe pas. Rassurez vous, je n’ai pas les moyens de m’acheter une montre d’un horloger suisse de grande précision mais mon horloger s’appelle mon opérateur Télécom, puisqu’à chaque fois que je veux connaître l’heure je regarde sur mon écran de téléphone et j’ai l’information exacte. Mon téléphone était paramétré sur l’heure du réseau Télécom. La réponse était 9h. J’ai eu comme même un doute et je me suis rappelé d’un ancien numéro qu’on appelait quand on voulait régler nos montres « Dogma, Flica… », c’était le 171 ou le 172 pour les francophones. Je prends mon téléphone et j’appelle ce cher numéro qui me ramena au moins 30 années en arrière. La même voix me répondit « la prochaine heure qui sera 8h30 secondes ». Ma confusion n’était que plus grande. Comment un opérateur peut donner une information sur un serveur vocal différente de celle programmée sur son réseau.
Têtu comme je suis, je me suis dit, c’est peut être mon opérateur télécom qui n’a pas mis à jour ses données, j’ai sorti une puce d’un autre opérateur concurrent mais je mes suis retrouvé en train de chanter la chanson de Stromae « Tous les mêmes, tous les mêmes»
Revenons à notre temps et posons-nous la question pourquoi nous n’arrivons pas à régler tous ensemble nos pendules ? Est-ce si compliqué que d’étudier l’intérêt de ce passage à l’heure d’été et décréter  le mode de passage sans improvisation aucune ? ou faut-il  qu’on vive chaque année cet imbroglio horaire?
Si ma mémoire est bonne, l’année dernière nous avons vécu la même chose. Nous nous sommes réveillés un dimanche avec nos téléphones qui affichait une heure d’été paramétrée par les opérateurs sur le réseau alors que notre cher gouvernement avait modifié la donne à la dernière minute ou à la dernière heure.
Dans l’ère de la mondialisation, la gestion des pendules n’est plus une affaire nationale mais dépasse largement les frontières. D’ailleurs, j’étais en déplacement la semaine dernière et je suis rentré au pays le jeudi matin en empruntant une compagnie aérienne européenne. Mon billet indiquait que l’heure de départ était 7h15 de Paris et l’arrivée à 8h15 à Casablanca. J’étais confus, est ce que le Maroc est revenu à l’heure d’hiver et donc le décalage horaire entre le Maroc et la France est redevenu 2 heures ou est ce que les nouveaux aéronefs européens font Casa Paris en 2 heures ? A l’atterrissage de l’avion, le comandant donnait des informations sur la ville d’arrivée en l’occurrence Casablanca en indiquant que l’heure locale est 8h15.
Vous imaginez toutes ces informations erronées et leurs conséquences sur notre vie quotidienne. Je ne voudrais même pas énumérer les situations compromises engendrées (avions ratés, examens manqués….)
Le seul point positif à ce mode de gestion, c’est qu’il n’aura pas d’impact sur la gestion des rendez-vous avec nos concitoyens ou avec nos chers médecins à qui il faut prévoir un module de gestion du temps dans nos facultés de médecine. Ils vous donnent rendez-vous mais ils n’ont jamais besoin de préciser si l’heure donnée est une heure d’été ou une heure d’hiver, car aucune d’entre elles ne sera respectée.
Je me pose une dernière question sur le double changement d’heure que nous pratiquons. Pourquoi a-t-on besoin de revenir à l’heure d’hiver au mois de ramadan ? Le nombre d’heure de jeûne ne serait il pas le même, quel que soit le mode horaire choisi ? Serions nous plus récompensés si nous rompons le jeune à 20h48 au lieu de 19h48 ?

J’espère qu’au repassage à l’heure d’hiver post ramadanesque nous ne revivrons plus le phénomène de l’heure insue et que nous saurons dans les prochains jours quand nous repasserons à l’heure d’été.