lundi 21 juillet 2014

«Jersey Boys» de Clint Eastwood Belles années 60

C’est un film à l’image du grand Clint. Bien mené, fin, subtil, sans fioritures. On ressent derrière chaque plan l’amour que porte Clint Eastwood à la comédie musicale. Avec cet opus, le réalisateur de Minuit dans le jardin du bien et du mal, Million Dollar Baby ou encore le sublime La route de Madison, aura presque touché à tous les genres cinématographiques.




Nous sommes donc dans le New Jersey. Quatre garçons, tous issus d'un milieu modeste, décident de donner corps  au groupe The Four Seasons. On s’en souvient, le band est devenu une référence musicale dans les années 60. Le film revient sur leurs grands succès, mais aussi sur leurs fiascos, avec un bel hommage rendu à toute une époque. Car au-delà de l’histoire de quatre copains, qui se font un nom et une place au soleil, il y a ces magnifiques Sixties qui défilent en filigrane, dans une très belle recomposition : costumes, voitures, décors, mode de vie, c’est un monde plein de charme et très glamour qui accentue le besoin de tous d’y goûter et d’y prendre part.  « Jersey Boys » est émaillé de quelques beaux standards, qui ont marqué cette période: “Sherry,” “Big Girls Don’t Cry,” “Walk Like a Man,” “Dawn,” “Rag Doll,” “Bye Bye Baby,” “Who Loves You, » une musique d’un autre âge que peu de gens connaissent aujourd’hui, mais dont les influences vivent toujours à travers d’autres groupes et d’autres musiciens.
D’ailleurs tous ces standards sont aujourd'hui repris par les aficionados de la comédie musicale qui triomphe à Broadway, à new York, depuis huit ans. La même comédie musicale qui a connu une tournée mondiale à succès. C’est donc dans ce registre que s’inscrit le film de Clint Eastwood. Rendre un hommage à une forme de musique et à une époque. Ensuite, offrir au public une belle comédie sur fond de nostalgie, avec de grands instants de cinéma. Et c’est là le plus important dans cet opus. Clint Eastwood qui tourne au moins un film par an, signe ici une œuvre brillante, avec un cachet particulier. Mise en scène impeccable, couleurs et ambiances fortes pour marquer le trait d’une génération, le tout servi par un scénario, somme toute, simple, mais qui ne laisse rien au hasard. C’est cela la marque de fabrique de Clint Eastwood, livrer un film soigné, avec beaucoup de rigueur technique et une direction d’acteurs  au poil, avec un Christopher Walken, toujours aussi impressionnant de justesse, d’aisance et de simplicité.



Réalisé par Clint Eastwood. Avec Christopher Walken, Erich Bergen, John Lloyd Young…