dimanche 6 juillet 2014

Coupe du monde 2014 Vaillants ces africains !


Et le Nigéria et l’Algérie méritent leur place dans ces huitièmes de finale de la Coupe du monde au Brésil. Les deux équipes africaines méritent même de jouer les quarts de finale.  Si le Nigéria, champion d’Afrique en titre a plié face à une équipe française, peu entreprenant et somme toute prenable, les Algériens ont livré un match à 100% contre une Allemagne, gênée dans l’entrejeu, mais au mental féroce. L’histoire aurait pu s’écrire différemment ce lundi 30 juin 2014. Les Nigérians sont athlétiques, très techniques, à l’aise dans l’entrejeu, avec des individualités très fortes à l’image de Musa ou encore Odemwingie, sans parler de Yobo ou d’Emenike. Ils ont développé un meilleur football que les tricolores. Ils auraient pu passer.
Les Algériens, de leur côté, ont livré un mondial hargneux, bagarreur, sans jamais rien lâcher. Ils ont joué sur leurs valeurs : du mental, un pressing dans tous les compartiments du jeu et cette furie dans les contre-attaques pour faire plier l’adversaire. Avec Faghouli et Slimani et un Rais des grands jours, l’Algérie aurait pu marquer, gagner son huitième de finale et aller affronter les Bleus dans un match historique. Vahid Halilodzic, l’entraineurs des Algériens a mis en place une tactique qui a étouffé les Allemands. On a vu un Toni Kroos, pourtant toujours royal, manquer ses passes et ne pas savoir à quel saint se vouer. La défense privée de Hummels a souffert durant plus de 120 minutes. Sans la force d’un Schweinsteiger et l’entrée en jeu de Sami Khedira pour libérer Lahm dans le flanc droit, l’Allemagne aurait pu prendre l’eau. Mais quand on ne perd pas ce match là, face à une Algérie souveraine, qui a pris son destin en main, on peut aller très loin dans ce Mondial.

Car, il faut le dire, n’importe quelle autre formation aurait pu couler hier face aux Algériens. La France, l’Argentine, les Pays-Bas voire le Brésil, qui a la chance, cette année de joueur à domicile (autrement on aurait dit Ciao à la Seleçao très tôt dans cette compétition). Quoi qu’il en soit les équipes africaines ont démontré de très belles choses. Deux équipes en huitième, le Ghana a fait de très grands matchs, la Côte d’Ivoire aurait pu battre n’importe qui, quant aux Camerounais, ils ont laissé les problèmes de sous prendre le pas sur le foot. Dommage.