lundi 21 avril 2014

Festival Mawazine 2014 Les stars arabes en force

La 13ème édition du Festival-Mawazine Rythmes du Monde, s’ouvre sur la scène Nahda avec les artistes Nassif Al Zaytoun, Mourad Bouriki et Mohamed Assaf. Respectivement lauréats des émissions arabes Star Academy, The Voice et Arab Idol, le tremplin est déjà assuré. Avec en prime, la belle Carole Samaha. 






Les stars de la chanson arabe débarquent comme chaque année, en force à Mawazine. Il faut dire que ce festival d’envergure leur convient. Il fait désormais de leur agenda annule et pour certains chanteurs et chanteuses, c’est là qu’il faut se produire, c’est là qu’il faut se voir. Car il y a un avant et un après Mawazine pour toutes ces figures de la chanson arabe qui savent que c’est là un happening musical mondial, une grande vitrine pour leurs albums est leur actualité.
Pour ce premier concert de la scène Nahda, la 13ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde a décidé d’ouvrir le bal  avec trois jeunes stars issues des émissions de téléréalité arabes. En premier, le chanteur Nassif Al Zaytoun. On s’en souvient, ce jeune syrien a remporté la septième édition de la Star Academy  en 2010. Originaire de Damas, il a déjà fait montre de tout son savoir-faire et sa maîtrise vocale et musicale. Une présence remarquable et un talent certain,  encouragés par des noms comme Kadem Saher et Saber Robai. 

Talents de demain

On s’en souvient également, Nassif Al Zaytoun a eu la chance de chanter avec Wadie Essafi, ce qui est en soi une consécrartion. Nassif Al Zaytoun a aussi démontré à tous les observateurs qu’il était capable d’évoluer dans de nombreux registres : le mawal, chant jabali et le chants patriotiques, en différents dialectes tels que l’égyptien, le tunisien ou le khaliji.  Cette soirée d’ouverture voit la participation d’un visage marocaine. Il s’agit de Mourad Bouriki. C’est le vainqueur de l’émission The Voice en 2012. Mourad Bouriki a été élu meilleur jeune voix grâce au soutien de millions de fans dans le monde arabe. Originaire de Safi, Mourad Bouriki possède un timbre de voix qui en fait l’un des plus grands espoirs de la chanson arabe actuelle.   Il faut aussi parler ici du chanteur palestinien Mohamed Assaf. C’est lui qui va clôturer  cette  soirée dédiée aux jeunes stars montantes. Vainqueur de la seconde saison d’Arab Idol, Mohamed Assaf a  imposé une voix et un style, avec beaucoup d’aisance dans le chant et une belle présence sur scène. 

Stars confirmées
En dehors de cette jeunesse qui monte’ et qui découvre les feux de la rampe, il y a les stars confirmées. En effet, le samedi 7 juin, la 13ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde donne la clôture à Mohamed Abdou. C’est là une grande figure de la chanson arabe. Un nom qui pèse lourd dans l’histoire de l’art arabe.  Mohamed Abdou  a offert au public des chansons qui ont fait le tour du monde. Egalement compositeur, Mohamed Abdou sort pas moins de 5 albums en 1997. Ce qui lui permet de décrocher le record d’albums produits en un an dans le Moyen-Orient Les années 2000 sont tout aussi productives avec de grands albums et une présence toujours forte.
Cette année Mawazine marque le retour de la chanteuse libanaise Carole Samaha qui sera en concert le mercredi 4 juin 2014. Elle est déjà venue en 2011. Et on s’en rappelle,  son concert a attiré plus 80 000 personnes. Normal pour la chanteuse et actrice libanaise qui est une artiste très distinguée. Née à Beirut, au Liban, en 1972, Carole Samaha fait ses études à l'université francophone Saint Joseph de Beyrouth où elle obtient un diplôme en réalisation en 1999. «Helm» sort en 2003 et marque ainsi les débuts de Caroles Samaha dans l’industrie du disque. Cet album lui vaut de remporter le fameux Murex d’Or pour la révélation de l’année. Toujours en 2003, Carole Samaha enregistre un album composé de chansons pour enfants titré « Oughniat El Toufoula ». 2004 marque un second album pour Carole Samaha qui revient avec « Ana Horra » dont sera tiré trois singles «Ghali Alayi», «Nezlet Sitara» et «Habbeit Delwa’t» et remporte ainsi le prix de la Meilleure Artiste féminine lors des Arab Music Awards tenus à Dubai. «Essmani» et «Zaelni Mennak» figuent sur l’album 2006 de Carole Samaha intitulé «Adwa’Al Shohra» qui remporte le prix de meilleur album de l’année lors des ART Music Awards au Caire. En 2007, Carole Samaha enregistre le duo «Ya Rab» aux côtés de Marwan Khoury et remporte, la même année, un nouveau Murex d’Or pour meilleure artiste féminine libanaise.  «Hdoudi Sama» vient s’ajouter à sa discographie en 2009 pour lequel Carole Samaha obtient encore une fois un Murex d’Or pour l’album de l’année, en 2010.